Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Solidaires des Ardennes


Union départementale des syndicats Solidaires des Ardennes


Bienvenue sur le premier site syndical interprofessionnel ardennais.
Crée le 12 décembre 2005



Manifestation du 11 septembre 1911 contre la vie chère. Le citoyen Boutet exhortant le groupe de Braux au calme.
Agrandir l'image

Contacts syndicaux
Pour contacter l'Union départementale Solidaires vous pouvez :
- Venir aux permanences juridiques en droit du travail, tous les lundis après-midi : plus de renseignement en cliquant ici
- nous écrire : UD Solidaires 64 rue Forest 08000 Charleville-Mézières
-nous téléphoner : 06.95.56.68.21
- nous envoyer un courriel à l'adresse suivante : solidaires08@orange.fr

Vous pouvez lire notre page facebook

Nous suivre sur Twitter


Le conseil de l'UD Solidaires se réunit le premier jeudi de chaque mois au local de la Bourse du travail à partir de 14 h, rue J.B.Clément à Charleville-Mézières.

Actualité des syndicats


Solidaires industrie

Plusieurs sections syndicales ont été crées dans l'industrie des Ardennes, pour contacter le syndicat de l'industrie : 06.95.56.68.21



Un syndicat Sud Santé Sociaux s'est constitué dans les Ardennes, pour le contacter : 06.95.56.68.21

Syndicats adhérents à l'Union départementale
SNUI-SUD Trésor
SUD FPA
SUD Activités postales 08
SUD Rail
Sud Rural-Equipement
Sud Santé Sociaux
SNJ
Sud Télécoms
SUD Travail Affaires sociales
Solidaires Protection sociale
Solidaires Industrie

Droit du travail

Liens Solidaires

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Index des rubriques
Lundi 20 Mars 2017
Grève chez Unilin

L'Ardennais 10 mars 2017
Ecrit par solidaires08, à 14:45 dans la rubrique "Solidaires industrie".
Lien permanent 0 commentaires


Mercredi 20 Janvier 2016
Résultat des élections chez Nexans à Fumay
Voici le résultat des élections au niveau du collège 1 qui se sont déroulés ce mardi au sein de notre entreprise. Sud Industries se présentait pour la première fois.
Nous n'avons pas déposé de liste au niveau du collège 2.



Titulaire CE 131 inscrits 124 votants 2 nuls et 1 blanc 121 exprimés sont élus titulaires CE avec :


74 voix CGT Turowsky, Pironito et Cadet
22 voix SUD Linglet Damien
14 voix FO Aucun élu
11 voix CFDT Aucun élu

Suppléants CE 131 inscrits 124 votants 119 exprimés 5 nuls


73 voix CGT Malospirito, Froissart, Constant
19 voix SUD Masones Angelo
17 voix FO Aucun élu
10 voix CFDT Aucun élu



Titulaire Délégué du personnel 131 inscrits 124 votants 2 nuls 122 exprimés sont élus titulaire DP avec :


73 voix CGT Thierry Zoto Chabottier Gerbeau
25 voix SUD Ponsart Christophe
14 voix FO Aucun élu
10 voix CFDT Aucun élu



Suppléants DP 131 inscrits 124 votants 2 nuls 122 exprimés sont élus suppléants avec :
76 voix CGT Poincelet Fagnart Freitas Da Costa Sandrine
18 voix SUD aucun élu
17 voix FO aucun élu
11 voix CFDT aucun élu


Ecrit par solidaires08, à 14:47 dans la rubrique "Solidaires industrie".
Lien permanent 0 commentaires


Mercredi 30 Avril 2014
AUX GRANDS MAUX LES GRANDS REMEDES

Tract distribué chez Unilin à Bazeilles par la section syndicale Solidaires et la CFDT le 17 avril 2014

Chers collègues,

Nos conditions de travail continuent de se dégrader de mois en mois.

L’effectif des ouvriers baisse : quelques exemples des conséquences du non remplacement des collègues licenciés ou qui quittent l’entreprise :

* Nous devons effectuer davantage de remplacements (comme au parc à bois où un opérateur absent depuis plusieurs mois n’est pas remplacé, idem pour le technicien de maintenance),

* Nos charges de travail augmentent tous les jours (l’opérateur de l’emballage 2 à de nombreuses tâches supplémentaires à réaliser)

* Les belles promesses de l’aménagement de poste aux Refiners n’arrivent pas

* Les prises de congés selon nos souhaits vont devenir impossible (citons les électriciens : pour pallier à l’absence d’un électricien malade, la Direction n’a pas hésité à faire revenir un électricien qui était en congés)

* Notre service d’entretien général a un effectif dérisoire par rapport aux tâches demandées

* Casse de la vis bouchon : comment en est-on arrivés là ?

Une ambiance malsaine.

* La cinquantaine de caméras sur le site nous pèse, Une boite noire clignotante* qui rôde un peu partout dans l’usine rend le climat encore plus insoutenable (* une Renault Espace noire avec un gilet jaune sur le siège.)

* L’hypocrisie de la Direction qui se demande pourquoi il y a de l’attente au déchargement des appros bois… mais qui n’a pas remplacé les chauffeurs 2x8 partis ?

* Le concept Safe Start, qu’en est-il ? Du personnel de sociétés extérieures est parachuté à la maintenance sans connaître les dangers du site.

* On impose 21 jours de congés aux salariés 5x8 (12 jours en été, et 9 à Noël). Il ne reste donc plus que 4 jours de CP que les salariés peuvent poser comme bon leur semble, et encore, ceux-ci servent plutôt à « sauver » les dimanches en chômage partiel !

 

La coupe est pleine, les efforts fournis depuis des mois, voire même des années ne suffisent pas !

Nos sacrifices : à qui profitent-ils ?

Ces choix stratégiques : à qui profitent-ils ?

Elle a bon dos cette crise !

Vos élus se sont révoltés d’apprendre que la Direction veut recruter 2 nouveaux ingénieurs !!!

Y a-t-il des quotas ? Il faut supprimer 5 ouvriers pour pouvoir embaucher un ingénieur ?

Et nous, on devient quoi dans l’histoire ?

Tout le monde en fait les frais, de l’ouvrier jusqu’au cadre, les pressions sont considérables et inacceptables.

Que dire de la situation aux expéditions, où quand un chauffeur routier agresse un cariste, c’est le cariste qui reçoit une lettre !!!!

Pour couronner le tout, la Direction montre un manque de respect évident envers nous, nous méprisants, nous humiliants, n’ayant aucune considération pour nous ! Celle-ci s’autorise même d’interpréter à son avantage les textes réglementaires, prétextant le volontarisme (pour beaucoup, volontaires désignés d’office).

Nous, nous sommes volontaires à défendre nos conditions de travail, c’est pour cela qu’une assignation devant le tribunal est en cours, pour obliger notre « patron » à nous respecter. Nous espérons que cette bataille juridique aboutira en notre faveur, ceci obligera notre « patron » à revoir sa copie et le contraindra à revoir son organisation de suppression de poste. 

Il faut que tout ceci cesse, nous ne pouvons plus continuer à encaisser.

Ne nous avouons pas vaincus, mobilisons-nous ! Devons-nous aller jusqu’au confit pour être entendus ?

Posons un ultimatum à la Direction !

Si les conditions de travail ne s’améliorent pas dans le mois qui suit, nous déposerons un préavis de grève !

Tout le monde aimerait éviter d’en arriver là, mais le ras le bol l’emporte sur la raison
Ecrit par solidaires08, à 10:07 dans la rubrique "Solidaires industrie".
Lien permanent 0 commentaires




Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom