Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Solidaires des Ardennes


Union départementale des syndicats Solidaires des Ardennes


Bienvenue sur le premier site syndical interprofessionnel ardennais.
Crée le 12 décembre 2005



Manifestation du 11 septembre 1911 contre la vie chère. Le citoyen Boutet exhortant le groupe de Braux au calme.
Agrandir l'image

Contacts syndicaux
Pour contacter l'Union départementale Solidaires vous pouvez :
- Venir aux permanences juridiques en droit du travail, tous les lundis après-midi, Bourse du travail 21 rue Jean-Baptiste Clément à Charleville-Mézières : plus de renseignement en cliquant ici
-nous téléphoner : 06.95.56.68.21
- nous envoyer un courriel à l'adresse suivante  : solidaires08@orange.fr

Vous pouvez lire notre page facebook

Nous suivre sur Twitter


Le conseil de l'UD Solidaires se réunit le premier jeudi de chaque mois au local de la Bourse du travail à partir de 14 h, 21 rue J.B.Clément à Charleville-Mézières.

Actualité des syndicats


Solidaires industrie

Plusieurs sections syndicales ont été crées dans l'industrie des Ardennes, pour contacter le syndicat de l'industrie : 06.95.56.68.21



Un syndicat Sud Santé Sociaux s'est constitué dans les Ardennes, pour le contacter : 06.95.56.68.21

Syndicats adhérents à l'Union départementale
SNUI-SUD Trésor
SUD FPA
SUD Activités postales 08
SUD Rail
Sud Rural-Equipement
Sud Santé Sociaux
SNJ
Sud Télécoms
SUD Travail Affaires sociales
Solidaires Protection sociale
Solidaires Industrie
SNUPFEN Solidaires (ONF)

Liens Solidaires

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Index des rubriques
Démission : le salarié ne respecte pas son préavis...mais il doit payer
Lu sur JuriTravail : "Dans une affaire, un salarié a été engagé en qualité de commis de cuisine par une société relevant de la Convention collective des hôtels, cafés, restaurants. Il a démissionné par une lettre précisant qu'en accord avec son employeur, il donnait un préavis de quinze jours.

 

L'employeur a saisi les juges afin de demander à ce que le salarié lui verse un complément d'indemnité de préavis et des dommages-intérêts car selon lui, le salarié démissionnaire n'avait pas respecté le préavis fixé par la convention collective. L'employeur soutenait en effet qu'en application de la Convention collective et sauf accord des parties, le préavis de démission des employés ayant une ancienneté supérieure à deux ans est fixé à un mois.

 

Les juges considèrent que le salarié était effectivement redevable d'une indemnité à son employeur, faute d'avoir respecté le préavis conventionnel. Les juges constatent en effet que le salarié avait bien une ancienneté de plus deux ans et qu'il était donc soumis à un préavis d'un mois et non de seulement quinze jours. Les juges relèvent en outre que le salarié ne démontrait pas avoir obtenu l'accord de l'employeur afin de diminuer la durée de ce préavis conventionnel.

 

Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 6 avril 2011. N° de pourvoi : 10-30.098.

 

 

Par Actualités Juritravail |

Ecrit par solidaires08, à 09:53 dans la rubrique "Droit du travail".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom