Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Solidaires des Ardennes


Union départementale des syndicats Solidaires des Ardennes


Bienvenue sur le premier site syndical interprofessionnel ardennais.
Crée le 12 décembre 2005



Manifestation du 11 septembre 1911 contre la vie chère. Le citoyen Boutet exhortant le groupe de Braux au calme.
Agrandir l'image

Contacts syndicaux
Pour contacter l'Union départementale Solidaires vous pouvez :
- Venir aux permanences juridiques en droit du travail, tous les lundis après-midi : plus de renseignement en cliquant ici
- nous écrire : UD Solidaires 64 rue Forest 08000 Charleville-Mézières
-nous téléphoner : 06.95.56.68.21
- nous envoyer un courriel à l'adresse suivante : solidaires08@orange.fr

Vous pouvez lire notre page facebook

Nous suivre sur Twitter


Le conseil de l'UD Solidaires se réunit le premier jeudi de chaque mois au local de la Bourse du travail à partir de 14 h, rue J.B.Clément à Charleville-Mézières.

Actualité des syndicats


Solidaires industrie

Plusieurs sections syndicales ont été crées dans l'industrie des Ardennes, pour contacter le syndicat de l'industrie : 06.95.56.68.21



Un syndicat Sud Santé Sociaux s'est constitué dans les Ardennes, pour le contacter : 06.95.56.68.21

Syndicats adhérents à l'Union départementale
SNUI-SUD Trésor
SUD FPA
SUD Activités postales 08
SUD Rail
Sud Rural-Equipement
Sud Santé Sociaux
SNJ
Sud Télécoms
SUD Travail Affaires sociales
Solidaires Protection sociale
Solidaires Industrie

Liens Solidaires

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Index des rubriques
Conférence de presse Solidaires du 7 février 2017

Premiers retours médias sur cette conférence de presse (en présence de : Mediapart, l’Humanité, Libération, Politis, Actuel CE, AFP et AEF) consacrée aux élections TPE, à la mobilisation du 8 mars et à notre prochain congrès.

AFP

Elections TPE : le gouvernement "n’a rien fait pour que ça marche", selon Solidaires

07/02/2017 - Dialogue et relations sociales

PARIS, 7 février 2017 (AFP) - Les pouvoirs publics n’ont "rien fait" pour que les élections professionnelles dans les toutes petites entreprises (TPE) "se passent bien", a estimé mardi l’Union syndicale Solidaires, alors que le scrutin a été marqué par une très faible participation.

Report des dates du scrutin, erreurs d’adresses qui ont empêché "près de 10% des électeurs de voter", manque de communication sur les enjeux de l’élection, refus des maires d’afficher des panneaux électoraux... : "les pouvoirs publics n’ont rien fait pour que ça marche. Ils ont fait le job a minima", a regretté Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, lors d’une conférence de presse.

Le syndicat est arrivé en 6e position derrière la CGT, la CFDT, FO, l’Unsa et la CFTC, avec 3,5% des voix, à l’issue de ce scrutin qui s’est déroulé du 30 décembre au 13 janvier, et auquel seulement 7,35% des 4,5 millions de salariés concernés ont participé.

"Quand 10% de salariés ne peuvent pas participer parce qu’ils n’ont pas reçu leur matériel de vote ou qu’il y avait une erreur d’adresse, couplé au fait qu’un nombre important de salariés n’étaient pas inscrits, c’est qu’il y a un problème", s’est désolé Frédéric Bodin, chargé des TPE pour Solidaires, montrant les cartons remplis de milliers de courriers renvoyés.

Comme les autres syndicats, Solidaires impute en partie la faible participation au report du vote, décidé à la dernière minute par le ministère du Travail, pour régler un différent juridique entre la CGT et le syndicat des travailleurs corses. "On a dû puiser dans nos finances, mettre un tampon pour rectifier la date sur nos tracts... ça fait franchement amateur !", a commenté M. Bodin.

Pour Solidaires, il n’y a "pas eu de communication forte du gouvernement", notamment à travers les médias, pour "informer massivement" les salariés là où le syndicalisme est justement "peu implanté".

Les élections TPE avaient un triple objectif : désignation des conseillers prud’homaux et de ceux des futures commissions paritaires régionales et contribution au calcul de la représentativité au niveau interprofessionnel national des grands syndicats, qui sera annoncée le 31 mars.

"Il n’y a pas eu une volonté générale d’avoir un vrai débat autour des enjeux, et le lien avec les conseillers prud’hommaux n’a pas été mis en avant. Or c’est la seule instance dans laquelle les salariés peuvent faire reconnaître leurs droits", a dénoncé M. Beynel.

Solidaires a demandé à la Direction générale du travail (DGT) de faire un "bilan critique" de ces élections.

Lire la suite ici

Ecrit par solidaires08, à 14:24 dans la rubrique "L'Union Solidaires 08".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom